Délibérer en organisation par UNESCO

Jacob Dahl Rendtorff, Université de Roskilde, Danemark

D’un point de vue normatif, les valeurs de dialogue social sont essentielles pour fonder une négociation dans les organisations et pour assurer l´équité des relations entre les parties prenantes. En effet, le dialogue et la communication avec les parties prenantes va au-delà du dialogue traditionnel opéré avec les relations sociales constituées encore majoritairement par les organisations syndicales. La négociation entre patronat et relations sociales est parfois conflictuelle. Ce qui change vraiment avec la théorie des parties prenantes est que le dialogue se déplace d’instances secondaires pour les décideurs (instances statuant sur les conditions de travail) à des instances de décisions : le gouvernement d’entreprise.

La pertinence du modèle délibératif pour les organisations

La démocratie en entreprise : justification et possibilité

Axel Gosseries, Université catholique de Louvain, Chaire Hoover d’éthique économique et sociale
Développer un programme de recherche sur les pratiques délibératives en organisation et en particulier en entreprise suppose d’aborder deux questions fondamentales : d’abord, comment justifier la nécessité d’une démocratie dans l’entreprise? Ensuite, quels obstacles spécifiques existent quant à la possibilité d’une forme délibérative de la démocratie dans l’entreprise ?

La démocratie délibérative, un modèle pour les organisations ?

Pierre-Yves Néron, Université catholique de Lille, Département d’éthique et Institut de philosophie

Les démocrates délibératifs conçoivent la délibération, c’est-à-dire l’échange constant de raisons au sein d’un espace public ouvert et inclusif, et non seulement la représentation, comme étant au cœur de la vie démocratique. Étant donné une telle exigence, la démocratie délibérative semble représenter un modèle intuitivement plausible pour penser la démocratie au sein des organisations, notamment économiques. Je tenterai de montrer qu’elle offre des avantages d’un point de vue épistémique (qualité de la prise de décision, etc), mais qu’elle souffre de certaines lacunes lorsque vient le moment de penser des enjeux relationnels portant sur les structures hiérarchiques, chaînes de commandements et formes d’autorité caractérisant ces organisations.

La délibération comme outil de recherche

Il est fréquent que les recherches de terrain en management s’enracinent dans une demande des entreprises et des managers eux-mêmes et que le travail d’enquête du chercheur croise celui des acteurs de terrain. Comment faire pour distinguer rigoureusement les deux et permettre au chercheur de percevoir le plus finement et le plus objectivement possible le processus d’enquête du sens commun mené par les acteurs eux-mêmes? A partir du cas concret d’une recherche de terrain sur l’employabilité, nous montrerons comment un outil de délibération permettrait au chercheur de mieux saisir comment les acteurs de terrain construisent le sens des situations qu’ils vivent.