Philosopher avec les enfants

« Quand on est jeune, il ne faut pas hésiter à s’adonner à la philosophie et quand on est vieux, il ne faut pas se lasser d’en poursuivre l’étude. Car personne ne peut soutenir qu’il est trop jeune ou trop vieux pour acquérir la santé de l’âme. Celui qui prétendrait que l’heure de philosopher n’est pas encore venue ou qu’elle est déjà passée, ressemblerait à celui qui dirait que l’heure n’est pas encore arrivée d’être heureux ou qu’elle est déjà passée. » Epictète
« Puisque la philosophie est celle qui nous instruit à vivre et que l’enfance y a sa leçon comme les autres âges, pourquoi ne la lui communique-t-on pas ? On nous apprend à vivre quand la vie est passée. Certains écoliers ont pris la vérole avant que d’être arrivés à la leçon d’Aristote sur la tempérance. Otez de la dialectique toutes ces subtilités épineuses, les discours de la philosophie sont plus aisés à concevoir qu’un conte de Bocace. Un enfant en est capable, au partir de la nourrice, beaucoup mieux que d’apprendre à lire et à écrire. On a grand tort de rendre la philosophie inaccessible aux enfants. » Montaigne

« L’école n’a pas de tâche plus importante que d’enseigner la rigueur de la pensée, la prudence du jugement, la logique du raisonnement. » Nietzsche