Philosopher en entreprise : Quelles méthodes pour quels apports spécifiques ?

Les liens entre les entreprises et les philosophes sont aujourd’hui de plus en plus fréquents : ces derniers sont souvent sollicités par de grands groupes pour leur expertise, que ce soit pour des conférences à destination du personnel ou du conseil pour la rédaction de chartes éthiques, codes de conduites, etc. Toutes les écoles de commerce ont maintenant leur chaire d’éthique le plus souvent occupée par un professeur de philosophie.

Mais ce n’est que très récemment que les philosophes eux-mêmes se sont intéressés au monde de l’entreprise et ont eu envie d’y « faire carrière », non pas en tant que chargé de communication mais bien en tant que « philosophe ».

A ce jour, l’offre explicitement philosophique reste, il est vrai, très limitée et peu visible, en France comme à l’étranger (cf liens). Elle repose essentiellement sur des individus ayant une formation universitaire en philosophie, mettant au service des entreprises leur culture générale, leurs capacités d’analyse, de conceptualisation et de raisonnement.

Il n’existe pas, à notre connaissance, de cabinet collectif spécialisé. Néanmoins, l’on peut voir dans la décision des départements de philosophie des universités de Rome et Venise de créer des cursus de formation universitaire à la « consultation philosophique en entreprise » un signe avant-coureur d’un développement futur. Cela pourrait-il être une solution à la crise des débouchés que connaissent actuellement les études de philosophie ?

A l’occasion de la Journée mondiale de la philosophie à l’UNESCO et dans le cadre du 8ème colloque sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques en partenariat avec l’UNESCO et l’IUFM de Créteil, l’association française organise le jeudi 20 novembre 2008 une rencontre sur les pratiques philosophiques en entreprise intitulée « Philosopher en entreprise : quelles méthodes pour quels apports spécifiques ? ». Cette rencontre, ouverte à tous, se déroulera au siège de l’UNESCO à Paris, de 9h à 13h.

Les consultants et formateurs en entreprise utilisent aujourd’hui un grand nombre d’outils et de méthodes inspirés des sciences sociales et humaines. Depuis quelques années, la philosophie fait partie des méthodes privilégiées de certains d’entre eux. Comment l’utilisent-ils et qu’en obtiennent-ils ? La rencontre « Philosopher en entreprise : quelles méthodes pour quels apports spécifiques ? » a pour objectif de montrer en quoi consistent ces pratiques philosophiques en entreprise et l’intérêt qu’elles présentent par rapport aux méthodes plus classiques de formation et d’accompagnement.

Au cours de cette rencontre, 7 intervenants de différents pays viendront présenter et analyser leurs pratiques :

– Bernard Benattar, philosophe du travail et de l’action collective, médiateur au sein d’organisations publiques et privées, directeur de l’Institut Européen de Philosophie Pratique (France)

– Rodolphe de Borchgrave, directeur général du cabinet de conseil Cadmos, président de l’association Philosophie et management, coordinateur du livre Le philosophe et le manager (Belgique)

– Xavier Pavie, enseignant-chercheur à l’ESSEC, directeur exécutif de l’Institut de Stratégie et d’Innovation de l’ESSEC, doctorant en philosophie (France)

– Gilles Prod’homme, journaliste auprès d’entreprises, auteur de S’exercer au bonheur, la voie des stoïciens (France)

– Tony Saccucci, professeur de philosophie, consultant en philosophie, fondateur de l’association Ethos Impresa (Italie)

– Bernard Schumacher, maître d’enseignement et de recherche (philosophie) à l’Université de Fribourg, coordinateur de la « Cure de philosophie pour cadres », formation continue de l’Université de Fribourg (Suisse)

– Eugénie Vegleris, agrégée de philosophie, consultante en philosophie, auteur de Manager avec la philo (France)