Quelle est la finalité de la philosophie de l’éducation et de la formation

La philosophie de l’éducation n’est autre qu’une discipline scientifique qui répond à la question fondamentale « Pourquoi ? ». Elle est considérée comme une philosophie avec les enfants qui vise à résoudre le problème de l’origine des connaissances humaines, de leur évolution ainsi que de leur utilisation.

La philosophie de l’éducation : de quoi s’agit-il ?

Lorsqu’on parle de philosophie de l’éducation, on ne parle pas d’une doctrine mais plutôt d’un questionnement. Il est question de s’interroger sur les fondements, les raisons, le sens et les limites des sciences de l’éducation. Il est nécessaire de savoir que la philosophie de l’éducation est radicale, puisqu’elle va à la racine des questionnements de la chose éducative. Dans ce sens, elle procède par une remise en question des choses.

La finalité de la philosophie de l’éducation dans les domaines individuels et sociaux

La philosophie de l’éducation, qu’il s’agisse d’une philosophie avec les enfants ou bien d’une philosophie avec les adolescents a de nombreuses finalités qui dépendent des sociétés et des besoins. Pour ce qui en est des fins individuelles, la philosophie de l’éducation vise à atteindre la plénitude de la personne humaine afin que celle-ci puisse développer toutes ses facultés intellectuelles et physiques. L’éducation peut alors permettre à l’individu de pouvoir épanouir toutes ses potentialités. Il est alors question d’éduquer l’individu selon ses aspirations personnelles. En ce qui concerne le côté social, la philosophie de l’éducation a pour objectif d’aider l’individu à s’intégrer dans la société. Elle veut alors transmettre des valeurs culturelles entre les générations.

La finalité de la philosophie de l’éducation dans le domaine humanitaire

Nous n’éduquons pas un enfant pour qu’il devienne seulement un citoyen et un travailleur, mais également pour qu’il soit un homme capable de communiquer avec tout ce qui est humain. Selon John DEWEY, « Le but de l’éducation est de permettre à chaque individu de n’interrompre jamais son éducation ». RABELAIS, quant à lui rajoute que « la finalité de l’éducation est un gigantesque épanouissement humain, l’homme dispose des ressources infinies et doit s’appliquer à les développer ». « L’homme véritable est l’homme à l’esprit cultivé, mais cultivé avec délicatesse et raffinement » énonce ERASME. Pour lui, la formation morale est donc capitale car la bonne conduite qui fait véritablement l’homme est celle qui se conforme à la morale. Selon Montaigne, « La bonne éducation nécessite qu’on prépare l’individu aux épreuves, aux prises de partie rapides et sures ».