Quelles sont les démarches d’analyse en philosophie ?

Lorsqu’on parle de réflexion philosophique, il est question d’adopter une démarche d’analyse adaptée. Sachez qu’il existe plusieurs types d’analyse en philosophie qui peuvent être utilisés selon la réflexion à faire.

L’analyse et la synthèse

Inscrit dans certains livres philosophiques, une analyse philosophique consiste à décomposer un tout en ses parties, par la pensée. Il est alors question d’une analyse d’un concept ou d’un sujet. Il permet dans ce sens d’aller du complexe au simple. Dans une analyse, il est conseillé d’adopter une démarche démonstrative qui part de la proposition à démontrer pour remonter à une proposition connue. Par ailleurs, lorsqu’on parle de synthèse, il faut recomposer le tout à partir de ses parties. Elle va alors du plus simple au plus complexe. Elle requiert une démarche démonstrative qui part de propositions connues pour en dégager les conséquences nécessaires. Il faut savoir qu’une synthèse est également un résumé rapportant les points principaux d’une théorie, d’une démarche, d’un courant de pensée, ou d’un débat.

Les différents types d’analyse

Il existe plusieurs types d’analyse dont une analyse descriptive où il est question de caractériser et d’identifier le contenu d’une notion ou du phénomène réel qu’elle désigne. Il est alors nécessaire d’avoir un point de vue descriptif rigoureux. Il y a également l’analyse fonctionnelle où on doit envisager une notion ou un phénomène sous l’angle de ses effets pratiques, de sa fonction au sein d’une réalité d’ensemble. Sans oublier l’analyse génétique. Dans ce type d’analyse, on doit poser la question de la formation réelle d’une notion ou d’un phénomène en envisageant son origine effective.

De quelle manière peut-on intégrer ce genre d’analyse dans une réflexion philosophique ?

Il vous sera utile de savoir que vous pouvez tout à fait intégrer ces trois types d’analyse dans trois questions différentes. Pour une analyse descriptive, vous pouvez poser une question concernant les caractères distinctifs ou les propriétés repérables de telle notion ou de telle question. Il est alors nécessaire de choisir pour cela une approche descriptive. Pour une analyse fonctionnelle, vous pouvez poser une question sur les effets ou la fonction de telle notion ou de telle question. Vous pouvez alors choisir d’adopter une approche fonctionnelle. Et enfin, pour une analyse génétique, vous pouvez poser une question sur l’origine d’une telle notion ou d’une telle question, sur l’origine du phénomène désigné par telle notion ou du problème posé par telle question. Logiquement, vous devez suivre une approche génétique.