Découvrez l’écriture originale des plus grands auteurs du patrimoine français et mondial

Pour les amateurs des livres de grands auteurs, il existe un moyen simple de découvrir leurs écritures originales, et ce dans plusieurs domaines : littérature, philosophie, physique, astronomie. Ce moyen n’exige pas de parcourir le monde pour trouver dans les ventes aux enchères le manuscrit sacré original vendu à une somme colossale, mais de procéder à une méthode simple et rapide. Comment parvenir alors à la collection des grands auteurs du patrimoine français et mondial avec cette méthode facile?

Où trouver une collection de l’écriture originale des grands auteurs ?

Peu de temps avant la numérisation, les livres manuscrits sont inaccessibles au grand public. Ils ont été précieusement préservés par de grandes institutions comme la BnF ou Bibliothèque Nationale de France, les musées, les centres d’archives et de documentation, les collectionneurs, les cryptologies et les ventes aux enchères. Maintenant, avec l’avancée de la technologie, certaines maisons d’édition arrivent à dupliquer le manuscrit, dont il portera le nom de fac-similé. Le fac-similé est alors une reproduction d’un vieux livre manuscrit à grande valeur historique, qui se rapproche le plus à la source originale en utilisant un procédé photographique. Pour en trouver un, visitez le site lessaintsperes.fr .

La collection de l’écriture originale est généralement visible dans des bibliothèques. Mais avec l’émergence de l’Internet, l’achat en ligne est possible. Ce moyen facilite davantage la recherche et la sélection. Le gain de temps est considérable et les prix sont facilement comparables. L’achat en ligne est donc facile, rapide et économique. Mais pour éviter les escroqueries souvent rencontrées en ligne, il vaut mieux choisir les maisons d’édition renommées. Les avis des internautes peuvent aussi donner une approche sur la réputation des grandes maisons d’édition.    

Pourquoi les manuscrits sont-ils difficilement accessibles ? 

Un manuscrit est le texte écrit à la main par l’auteur ou un scribe sur un support souple comme un papyrus, un parchemin ou un papier, avant l’invention de l’imprimerie. Tous les livres sortis à cette époque sont alors des manuscrits. Substitué par l’imprimante, le manuscrit n’est guère utile que pour des documents préparatoires de l’auteur comme les prises de note ou les brouillons avant son envoi à la maison d’édition. Dès fois, pour des cas d’exception, le manuscrit est utilisé pour des textes de diffusion restreinte. Un manuscrit contient donc des ébauches, des traces, des notes d’un auteur qu’il raconte en parallèle de son ouvrage. Il contient en général les ratures, les dessins griffonnés ou même des chapitres inattendus qui font plonger dans l’univers de l’auteur.

Le manuscrit original est en un seul exemplaire. Il a traversé des années, il renferme encore tous les informations et mystères qui se cachent derrière l’écriture. Une véritable pièce à conviction, il ne peut être détenu que par des institutions qui assimilent les techniques de sa préservation. Certains manuscrits sont aussi très fragiles et peuvent se dégrader rapidement. Même pour les manipuler, il faut une technique spécifique. C’est pourquoi ils ne sont pas accessibles au grand public, mais seulement à des chercheurs, historiens ou cryptologues agréés.   

Quelles sont les techniques de reproduction d’un manuscrit

La course vers la numérisation des dossiers patrimoniaux gagne du terrain ces derniers temps. Nombreuses sont les bibliothèques qui se sont engagées dans ce projet, pour des multitudes de raisons : la facilité d’archivage, la facilité de lecture, l’amélioration de la qualité du support, la substitution des documents afin de préserver les originaux. Les manuscrits originaux ne devraient pas être consultés ou au moins pour une raison très spécifique. La numérisation tente alors de reprendre un manuscrit et de le numériser par divers procédés d’amélioration afin de le convertir en livre facilement accessible. Parfois, ces livres reproduits sont loin de son état initial.  

Un fac-similé est une reproduction d’un manuscrit à l’égal le plus proche possible de l’original. La technique de reproduction généralement utilisée est la photographie. Il ne s’agit pas de prendre une photo et de l’imprimer. Mais de procéder à une démarche étroite et minutieuse qui nécessite un savoir-faire soigné. Le manuscrit doit être reproduit le plus fidèlement possible à son original. Il doit être cadré précisément, et ensuite imprimé dans un papier semblable à l’original, dans des conditions les plus rudes et fastidieuses. Les fac-similés jouent donc le rôle de sauvegarde et de conservation des manuscrits originels, même s’ils ne sont utilisés qu’à des fins commerciales.

Pourquoi investir dans l’achat d’un fac-similé ?

Le fait d’investir ardemment dans l’achat d’un fac-similé permet de plonger dans l’intimité de l’auteur. Parfois, le fac-similé garde toutes les notes de l’auteur pendant son écriture. Un aperçu qui permet parfois de voir la méthodologie d’un grand écrivain ou le travail acharné d’un grand philosophe, qui sont en train de démontrer une théorie, une idéologie, un dogme dans son univers. Si dans les livres numériques classiques, il n’y a que le résultat affiché d’une grande lutte, dans les fac-similés, c’est toute une démonstration parfois avec l’état d’esprit saturé de l’auteur. 

Le fac-similé permet aussi de découvrir les contextes lors de l’écriture d’un grand livre. La plupart des anciens manuscrits n’ont pas été faits sur des contextes idéaux. Parfois, l’auteur subit des difficultés personnelles, sociales, économiques ou même politiques. Ces contextes sont énumérés mystérieusement dans l’ouvrage et mènent à une grande compréhension du texte.

Les anciens manuscrits constituent un grand trésor littéraire qu’il faut garder précieusement dans un musée ou une bibliothèque nationale. Le fac-similé permet dans ce cas de redécouvrir les œuvres des grands auteurs dans leur contexte original sans pour autant user l’original.