Nicolas Bouzou : Gros plan sur l’homme et ses œuvres

Né en 1976, Nicolas Bouzou est un économiste libéral, entrepreneur
et écrivain français. Directeur du cabinet d’analyse économique Asterès, il
contribue activement à l’animation des débats économiques en France et en
Europe à travers les médias.

L’homme est également auteur de nombreuses œuvres
littéraires parmi lesquelles la célèbre « La Comédie (in)humaine »
co-écrite avec Julia de Funès. Plus de détails dans les lignes à suivre sur
l’essayiste Nicolas Bouzou et sa production littéraire.

Qui est Nicolas Bouzou ?

Né le 26 août 1976 à Boulogne-Billancourt en France, Nicolas Bouzou
est un analyste consultant, économiste et essayiste français.

Diplômé de l’université Paris-Dauphine et de l’IEP de Paris,
il fonde en 2006 le cabinet de conseil Asterès qui réalise des études
économiques au profit d’entreprises et d’organisations publiques.

Économiste libéral, il est également vice-président du
cercle Turgo, un creuset de dirigeants libéraux de grandes entreprises et
d’acteurs politiques. Cet
article
présente ses prises de position en qualité d’expert en analyse
économique.

Les œuvres principales de Nicolas Bouzou

L’écrivain a, à son compte, une douzaine d’essais publiés
dont un certain nombre ont été écrits en binôme. Les plus célèbres de ses
œuvres sont « Le travail est l’avenir de l’homme » et « La
comédie (in)humaine ».

Le travail est l’avenir de l’homme

Publié en 2017 aux Éditions de l’Observatoire, cet essai
traite des conséquences du progrès technique, et notamment de la robotisation,
sur l’emploi. Son auteur y présente un point de vue suivant lequel les craintes
quant à l’emploi liées à chaque mutation économique seraient infondées.

D’après Bouzou, l’avènement des robots, du numérique et de
l’intelligence artificielle offre plutôt de nouvelles perspectives d’emploi à
l’économie. « Les pays les plus robotisés (…) sont d’ailleurs les plus
proches du plein emploi », y défend-il.

La comédie (in)humaine

Paru en 2018 aux Éditions de l’Observatoire, « La
comédie (in)humaine » est un essai co-écrit par Nicolas Bouzou et Julia de
Funès. Il traite, sous un regard à la fois philosophique et économique, des
comportements “absurdes” des entreprises.

Pour les auteurs de l’ouvrage, les entreprises devraient
laisser leurs salariés exprimer librement leur intelligence critique et
redonner du sens à leur travail. L’œuvre a connu un franc succès avec plus de
50 000 exemplaires vendus.

Les autres œuvres de Nicolas Bouzou

En dehors des ouvrages précités, la librairie de cet auteur
contient bien d’autres titres. On peut ainsi y retrouver :

·        
Les mécanismes du marché : Éléments de
microéconomie, Broché, 2006 ;

·        
Petit précis d’économie appliquée à l’usage du
citoyen pragmatique, Eyrolles, 2007 ;

·        
Krach financier : emploi, crédits, impôts,
ce qui va changer pour vous, Eyrolles, 2008 ;

·        
Le capitalisme idéal, Eyrolles, 2010 ;

·        
Le chagrin des classes moyennes, J-C Lattès,
2011 ;

·        
On entend l’arbre tomber, mais pas la forêt
pousser, J-C Lattès, 2013 ;

·        
Pourquoi la lucidité habite à l’étranger, J-C
Lattès, 2015 ;

·        
Le grand refoulement. Stop à la démission
démocratique, Plon, 2015 ;

·        
L’innovation sauvera le monde. Philosophie pour
une planète pacifique, durable et prospère, Plon, 2016 ;

·        
Sagesse et folie du monde qui vient. Comment s’y
préparer, comment y préparer nos enfants, co-écrit avec Luc Ferry, XO éditions,
2019 ;

·        
Inventons la mondialisation de demain, Éditions
de l’observatoire, 2020.

L’écrivain est en outre très attaché aux médias. Nicolas
Bouzou écrit régulièrement pour de grands organes de la presse française et
internationale parmi lesquels Le Figaro, Le Temps et Financial Times.